La lune dans l'estampe japonaise
EAN13
9782754112383
ISBN
978-2-7541-1238-3
Éditeur
Hazan
Date de publication
Collection
HAZ. AR.ASIA.GF
Nombre de pages
186
Dimensions
24 x 17 x 4 cm
Poids
1028 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La lune dans l'estampe japonaise

De

Hazan

Haz. Ar.Asia.Gf

Offres

La lune occupe une place très singulière dans la culture japonaise, au point qu’une fête, Tsukimi, lui est traditionnellement consacrée chaque année, à une date qui varie entre la mi-septembre et le début d’octobre, suivant le calendrier lunaire. La célébration, toujours vivace, consiste à se réunir en famille ou entre amis pour contempler l’astre nocturne lorsqu’il est dans sa phase pleine, au moment de l’année où sa brillance est la plus grande, rituel qui s’accompagne d’offrandes et de mets spécifiques. Contrairement à la tradition occidentale qui associe à la lune une image mélancolique, voire négative, elle est au Japon l’expression de la fécondité et de la prospérité  – trace, sans doute, de fêtes anciennes célébrant la fin des récoltes. Plus largement, elle symbolise l’automne, participant ainsi d’un genre poétique et artistique intitulé «  Neige, lune et fleurs  », qui résume le cycle des saisons.
  Les estampes réunies dans cet album témoignent de l’importance qu’elle occupe dans l’imaginaire des artistes. Certaines illustrent clairement la fête de Tsukimi, montrant des réunions sur une terrasse ou sur le bord d’une rivière. D’autres rappellent son lien étroit avec la poésie, comme en attestent les feuillets entre les mains de quelques personnages, mais aussi avec les contes et les récits mythologiques – rappelés notamment par la présence de lapins. Ailleurs, la lune marque simplement le passage à la nuit, lorsque le soleil a disparu et que chacun se hâte de rentrer chez soi  ; ou au contraire, quand la tombée du jour sonne le début d’une autre vie, celle des courtisanes et des plaisirs secrets.  Enfin, présente parfois pour sa seule qualité esthétique, la lune éclaire un paysage, empreint dès lors de mystère, ou participe d’une composition savante et délicate, mêlant fleurs et oiseaux.
  Les plus grands noms de l’estampe japonaise se trouvent réunis dans ce recueil, Hokusai, Hiroshige, Yoshitoshi, dernier grand maître de l’ukiyo-e, plus tard Hasui Kawase et bien d’autres. Si chacun, avec son style singulier, a célébré l’astre de la nuit, de l’ensemble se dégage une atmosphère particulièrement paisible et poétique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Anne Sefrioui