Conseils de lecture

CD / Far From Home / ROSE, CALYPSO

CD / Far From Home / ROSE, CALYPSO

Rose, Calypso

Warner Music

6,99
par (Libraire)
12 juin 2018

Coup de coeur du Passage Culturel

Calypso… Que ce nom vous évoque-t-il ? La nymphe de la mer ? Le nom d’un navire bien connu et de son commandant ? Celui d’un rythme à deux temps ?
Nous ne retiendrons ici, pour une fois, que cette dernière suggestion. Une musique originaire des Antilles et de Trinidad et Tobago, dont le nom à lui seul, et déjà enchanteur, semble paré de toutes les promesses d’une musique colorée, rythmée et dansante. Et ne pensez pas que celle-ci soit récente. C’est une centenaire qui se porte bien !
Quant à Calypso Rose, ses soixante-seize ans, sa vitalité et sa fraîcheur, ce sont autant d’atouts qui mettront probablement tout le monde d’accord. Allons, ne mégotons pas et décernons-lui le titre qui lui convient : celle de reine du calypso.
L’album est produit par Manu Chao. Toutes les chansons sont à texte, bien évidemment. Et si d’aventures vous ne maîtrisez pas suffisamment l’anglais, quelle importance ! Le rythme et la musique racontent déjà à eux seuls toute une histoire.
Je vous laisse embarquer à bord du/de la Calypso, comme vous le souhaitez, larguer les amarres et voguer non loin du Venezuela. La croisière musicale sera dépaysante !


Anomalie

Anomalie

Louise Attaque, Gaëtan Roussel, Robin Feix, Oliver Som, Miki Kekenj, Tristan Salvati, Vincent Taeger

Universal Music France S.A

10,00
par (Libraire)
12 juin 2018

Coup de coeur du Passage Culturel

J’ai envie de vous parler du dernier album de Louise Attaque "Anomalie" sorti en février dernier. On y retrouve le son caractéristique du groupe avec la voix de Gaëtan Roussel. Dix morceaux avec une forte identité, un savant mélange de titres « pêchus », rythmés comme l’excellent : « chaque jour reste le nôtre » et d’autres, travaillés façon intime comme le magnifique « un peu de patience » que l’on a adoré !
Bref, une plongée dans l’univers des sentiments et de l’âme humaine, sans mélo ou pathos mais avec des messages qui parlent de nous, de l’actualité et habillés d’un son où l’originalité est de mise, avec beaucoup d’arrangements inédits. On y retrouve des instruments très différents comme le violon, piano en opposition et /ou complément de ceux plus « habituels » des groupes de rock.
Tous les morceaux sont réussis, un régal à écouter sans modération, comme moi, à fond dans le salon (ça donne envie de bouger) ou plus calmement au volant de la voiture.


Calico Review

Calico Review

Allah Las

Sony Music

13,99
par (Libraire)
12 juin 2018

Coup de coeur du Passage Culturel

Calico Review est le troisième album du groupe américain originaire de Californie, Allah Las.
Après deux premiers disques plutôt électriques, ils nous entraînent davantage vers des sonorités rock acoustique teintées de folk. Sans pour autant faire de copier-coller, l’ambiance des années 70 y est omniprésente pour le plus grand bonheur des nostalgiques de cette époque. L’album fait partie des coups de cœur du magasin autant pour son originalité que pour le talent des membres du groupe dont le talent n’est plus à démontrer après trois excellents albums.


Keep Me Singing

Keep Me Singing

Morrison, Van

Universal Music

par (Libraire)
12 juin 2018

Coup de coeur du Passage Culturel

Légendaire interprète du "Gloria" des Them, Van Morrison sort en cette fin d’année son 36ème album, Keep me singing.
Emprunt de nostalgie, de réflexion sur la vie et sur le temps qui passe, Van nous dit se contenter "des choses simples comme la vue d'une rivière ou le son d'un flux faisant ressurgir les souvenirs d'un amour longtemps perdu‘’.
13 titres, dont le fameux "Share your love with me" de Bobby Bland, immortalisé par Aretha Franklin en 1970, et repris de façon magistrale par notre bluesman Irlandais.
Avec "Caledonia Swing" Van Morrison termine comme sur tous ses albums par un morceau en référence au mot ancien Caledonia donné par les Romains à la région correspondant aujourd’hui à l’Ecosse et que Van the Man porte au plus profond de son être.
La voix subtile de Van fait à nouveau merveille, il nous livre un album d’une émotion et d’une beauté que seuls certains chanteurs de sa trempe peuvent nous servir.


Le concert royal de la nuit : 2 cd

Le concert royal de la nuit : 2 cd

Ensemble Correspondance. Dauce

Harmonia Mundi Disques

32,99
par (Libraire)
12 juin 2018

Coup de coeur du Passage Culturel

Avec à sa tête la révolte des Grands contre l’autorité monarchique, la Fronde se termine qui vient d’ébranler le royaume de France et le règne tout naissant de Louis XIV. La régence d’Anne d’Autriche et du cardinal Mazarin, lequel tire les ficelles de l’Etat, ne permet pas d’asseoir l’autorité du futur monarque auquel est opposé le parlement de Paris, celui-ci ayant énoncé quelques années plus tôt la limitation des pouvoirs du souverain.
En 1653, Louis-Dieudonné a quinze ans et a déjà en tête les contours de ce que seront l’absolutisme et la future centralisation du pouvoir. Il lui faut aussi s’affirmer face aux princes du sang et à la révolte nobiliaire. La soumission de la ville de Bordeaux, cette année-là, va mettre un terme aux troubles de la Fronde. Le futur monarque doit asseoir son autorité et donner de lui cette image régalienne qui restera dans toutes les mémoires : la splendeur d’un astre et celle d’une presque double consécration, tel un double sacre : le roi soleil.
Le spectacle qui marque le début du règne, et créé au Louvre, est le Concert Royal de la Nuit : le roi danse ! Ce sera la première apparition de Louis XIV en costume solaire illuminant même les ténèbres. Plusieurs compositeurs vont collaborer à l’œuvre : Jean de Cambefort, Antoine Boesset, Louis Constantin, Michel Lambert… Le ballet royal, divisé en quatre parties, ou comme il était dit « quatre veilles », est dansé par le jeune monarque qui excellait dans cet art. Le texte d’Isaac de Benserade était fait, bien évidemment, pour glorifier l’adolescent, conscient de sa magnificence.
Faites confiance à la reconstitution de Sébastien Daucé et de son ensemble Correspondances. Parrainé par la fondation Orange, l’œuvre qui était tombée dans l’oubli et dont ne subsistait plus que quelques lambeaux, retrouve ici, dans son intégralité, tout son éclat.
On ferme les yeux, on se retrouve à la nuit dans les bosquets de Versailles. On ne sait au final quel astre est le plus beau.